Comment devenir un pays partenaire ?

Le gouvernement intéressé par cette initiative se trouve en présence de deux options qui offrent plusieurs possibilités à explorer. Il peut soit sponsoriser ses propres ressortissants, soit financer un certain nombre de citoyens originaires des pays en développement.

Les étapes

 

Convention de coopération

Tous les pays partenaires bénéficient d'un grand ascendant quant au placement des Jeunes experts au regard de leurs régions, pays et domaines de pratique prioritaires. Dans le même esprit, si le gouvernement désire financer des postes de JEA en faveur de ressortissants de pays en développement, il se trouvera en mesure de choisir les pays dont les citoyens seront pris en considération pour le recrutement.

Choix du nombre de JEA à financer

Le pays partenaire ne se voit pas dans l'obligation de sponsoriser un nombre quelconque de Jeunes experts pour une année donnée et ce même après qu'il eut signé la Convention d'accord relative au Programme des JEA.

De même, si le pays partenaire désire financer des Jeunes experts, il peut décider combien seront recrutés, en conformité avec la situation budgétaire ou selon d'autres critères. De plus, nous adhérons à une politique de « non improvisation » ; aussi le coût estimé de chaque poste de JEA est-il connu à l'avance et le gouvernement se trouve dès lors en mesure de l'approuver ou non.

Recrutement des JEA ou SARC

Le pays partenaire peut soit se rendre sur le système en ligne de demande de JEA pour consulter les Termes de Références postés par les agences onusiennes; soit contacter directement le Centre pour les JEA pour identifier des postes de JEA ou SARC qui pourraient répondre à leurs priorités.

Administration des JEA et des SARC

Le Centre pour les JEA se charge de tous les aspects administratifs du Programme des Jeunes experts associés de telle sorte que son management ne soumette pas le gouvernement à une surcharge d'activité qui pourrait lui nuire dans sa capacité à traiter d'autres questions d'ordre prioritaire.

Ainsi, le pays partenaire peut entièrement externaliser au Centre pour les JEA la présélection, les entretiens et la sélection des candidats ou, au contraire, prendre part à certains de ces processus.